L'excision en Côte d'Ivoire: disons tous non

 

Google sitesearch

 Ensemble disons non à l'excision.

En Côte d'Ivoire, certaines traditions de certains peuples autorisent toutes les femmes à être

 
La Publicité

 obligatoirement excisées. L'excision est une mutilation génitale féminine impliquant l'ablation du clitoris, parfois accompagnée de l'ablation des petites lèvres et des grandes lèvres.

L'infibulation qui consiste à coudre les grandes lèvres du vagin de la fille et à ne réserver qu'un petit orifice pur l'urine et les menstruations. Cette pratique a pour objectif d'empêcher ou de diminuer les envies sexuelles.                    

 Pour les conséquences, sans faire de commentaires regardons ensemble les photos

 

 

 

    Les difficultés d’ordre sexuel   

Kyste sébacé                                             Difficultés d'ordre sexuel et infertilité           

 Infibulation: fermeture totale de l’orifice    

 Infibulation: fermeture totale de l'orifice     Infibulation: difficulté d'uriner

 

      

Infibulation: difficulté d'uriner                      Séance d'excision de la femme

 

         

Désinfibulation et accouchement avec opération.    Difficulté lors de l'accouchement                

     

Difficulté lors de l'accouchement                L'enfant mort né, difficulté d'accouchement suite de l'excision     

 As-tu toujours le désire de te faire exciser ou exciser l'un de tes proches ?

l'excison est punie de l'emprisonnement de 01 à 05 ans pas le code penal ivoirien (art 1er de la loi spéciale n°98-757 du 23 décembre 1998 portant répression de formes de violences à l'egard des femmes).

Art. 1er: est qualitfiée de mutilation génitale, l'atteinte à l'intégrité de l'organe de la femme, par ablation totale ou partielle, infibulation, insensibilisation ou par tout autre procédé.

Art. 2.: quiconque commet une mutilation génitale est puni d'un emprisonnement de 01 à 05 ans et une amende de 360.000 à 2.000.000F CFA. La peine est portée au double lorsque l'auteur appartient au corps médical ou paramédical. La peine est d'un emprisonnement de cinq à vingt ans lorsque la victime en est décédée. Lorsque l'auteur appartient au corps médical ou paramédical, la juridiction de jugement peut en outre prononcer contre lui l'interdiction d'exercer sa profession pendant une durée n'excédant pas cinq ans.

Art. 4.: Seront punis des peines prévues à l'article 2 alinéas 1er, les père et mère alliés et parents de la victime jusqu'au quatrième degré inclusivement, qui ont commandité la mutilation génitale, ou qui la sachant imminente, ne l'ont pas dénoncé aux autorités administratives ou judiciaires, ou à toute autre personne ayant capacité pour l'empêcher. les peines prévues à l'article 2 alinéa 1er s'appliquent également aux conjoints, alliés et parents de l'auteur de l'acte jusqu'au quatrième degré inclusivement. les énonciations des alinéas qui précèdent ne s'appliquent pas aux personnes mineurs appartenant aux familles tant de la victime que de l'auteur de l'acte.

Nom de Domaine GRATUIT